Qualité du service depuis 1955
Du lundi au jeudi - 8h/12h30 & 13h30/18h
Vendredi - 8h/12h30 & 13h30/17h

L'entreprise › Nos références - Monuments historiques

La Vitrerie Stéphanoise s’est affirmée, comme un des spécialistes de la mise en oeuvre de produits verriers, sur le marché des monuments historiques. L’entreprise est intervenue sur tout type de bâtiment (théâtres, musées, serres, abbayes, couvents, églises, bâtiments industriels), dans toute la France. A travers ces multiples réalisations, l’entreprise a révélé sa capacité à pousser toujours plus loin ses limites, sur un marché très exigeant, où le respect de l'esthétique doit rimer avec le respect des normes en vigueur.

♦ Les forces de l'entreprise sur ce marché

  • Un bureau d’étude,
  • Un atelier maîtrisant la fabrication de verres aux spécificités les plus complexes : 95% des produits mis en œuvre par l’entreprise sont préparés dans notre atelier,
  • Une équipe de pose intégrée, maîtrisant parfaitement les techniques de mise en oeuvre du verre (démasticage, sablage, peinture, approfondissement des feuillures, reprise d’étanchéité) quel que soit le support (feuillures bois, métal, béton, maçonnerie)
  • Des entreprises partenaires au savoir-faire complémentaire (métalliers, maçons, vitrailliste, désamianteur), qui permet à l’entreprise, de proposer une solution globale

♦ Références de l’entreprise

Eglise Notre-Dame de Royan (Charente-Maritime)

2014-2017 : Remplacement de plusieurs bandes de vitrage hautes et étroites, prises uniquement en maçonnerie.

Maison de la culture, le Corbusier, Firminy (Loire) :

2017 : Remplacement de l'ensemble des vitres (vestiaires, le logement du gardien et le hall d'accueil).

Abbaye de La Chaise-Dieu (Loire) :

2015 : Remplacement de vitrages isolants sur des menuiseries bois et approfondissement des feuillures.

Les anciennes Soieries Bonnet, Jujurieux (Ain) :

2015 : Remplacement des verres des cheids

Les Halles Tonnerre (Yonne) :

2015 : Remplacement des verres sur verrière et sur la façade.

Garage Citroën, Lyon (Rhône) :

2014 : Remplacement de verres sur châssis métalliques et sur la rampe d’accès montante et descendante.

Théâtre de Saumur (Maine-et-Loire) :

2014 : Remplacement de vitrages et pose de miroirs

Serre Mexicaine, Parc de la Tête d’or, Lyon (Rhône)

2013 : Remplacement des vitrages

Musée du Chapeau, Chazelles-sur-Lyon (Loire) :

2011 : Remplacement des vitrages

Hôtel Royal Evian-les-Bains (Haute-Savoie) :

2009 : Remplacement des vitrages de la verrière (garderie et toiture)

Cité du Design, Saint-Etienne (Loire) :

2008 : Remplacement de vitrages sur châssis existants

Musée de la dentelle de Retournac (Haute-Loire) :

2007 : Remplacement de vitrages sur menuiseries aluminium et mur rideau métalique.

Couvent de la Tourette, Le Corbusier, Eveux (Rhône) :

2007 : Remplacement de vitrage sur feuillure béton.

Musée d’Orsay, Paris :

2005 : Remplacement des verres de marquises.

Manufacture des Tabacs, Lyon (Rhône) :

2004 : Pose des cloisons à l'intérieur

Palais de Justice de Saint-Etienne (Loire) :

2001 : Remplacement de verres sur menuiseries aluminium

♦ Interview de Fabrice Gauvin

Fabrice Gauvin, Ex-dirigeant de la société Vitrerie Stéphanoise et petit fils du fondateur de l’entreprise

De quel chantier avez vous été le plus fier ?

Le chantier, dont je suis le plus fier, est celui des auvents du Musée d’Orsay à Paris. Il s’agit d’un chantier très prestigieux, auprès d’un monument connu de tous, au sein de la plus grande ville française. Nous avons rencontré de nombreuses contraintes techniques, que nous avons surmontées, Le travail fourni par l’ensemble des équipes a permis de mener à bien ce projet, et de fournir un résultat final conforme à l’attente de l’architecte des monuments historiques, et du maître d’ouvrage.

Pourriez-vous, nous raconter ce chantier ?

Nous avons répondu à un appel d’offres, avec un mémoire très technique, très étudié, mettant en avant notre savoir-faire et nos compétences. Il nous a fallu une semaine de recherche, pour mettre au point la “recette” de fabrication” dans notre four, un mois pour fabriquer les verres, deux mois pour les poser. En fin de chantier, nous avons cassé le dernier vitrage. Nous avons relancé une fabrication en urgence. A 4h du matin, nous sommes partis rejoindre les poseurs et le chantier a été fini dans les délais. Ce chantier fut l’occasion d’exprimer notre savoir-faire sur un projet majeur et visible du plus grand monde.

Quelles ont été les difficultés rencontrées ?

La difficulté majeure de ce chantier était que le bâtiment était ouvert au public, ce qui impliquait des normes de sécurité très compliquées. Par exemple, l’approvisionnement du chantier devait s’effectuer avant 6h du matin. De plus, les délais à tenir étaient restreints, le chantier ne pouvait pas prendre du retard. Enfin, les trajets et le manque de notoriété de l’entreprise sur la région parisienne, ont été des obstacles que nous avons su franchir.

Ce chantier a t'il eu des retombées, en interne, et/ou en externe ?

En interne, les salariés, qui s’étaient tous mobilisés sur ce projet, étaient très fiers du résultat final. Ce chantier a été une expérience très positive pour la société, où on a su prouver notre expertise et notre savoir-faire sur un projet très spécifique. Il nous a permis d’acquérir une notoriété importante, auprès des architectes, sur le marché des monuments historiques.

RGE FFPV